Étiquette : vue du perchoir

Fainéants … Vraiment ?

Vue du Perchoir

Fainéants … Vraiment ?

Francais = ??

Alors que je me douchai ce lundi matin en compagnie de France info, un journaliste évoqua la dernière parole remarquée de notre Président Emmanuel Macron.

Ce dernier avait traité une bonne partie des français de « fainéants ». Le porte-parole du gouvernement voyant les esprits s’échauffer, continua le journaliste, s’était empressé de rectifier le tir en précisant la pensée du Président. Selon lui, le Président avait voulu viser ses prédécesseurs. Ouf, me voilà rassurée ! Pendant que Chirac, Sarkozy et Hollande se prenaient une belle veste, les français étaient épargnés.
Mais Emmanuel Macron a depuis précisé ses paroles, en affirmant au passage qu’il ne les regrettait pas. Il parlait en fait de tous ceux qui s’opposent à sa politique de réforme en France et en Europe. Il visait donc au fond, de nombreux français à en croire les sondages …

Cafouillage, bonjour !

Le Président qui « traite »

Je ne sais pas ce qu’a vraiment voulu dire Emmanuel Macron, et à la limite, je ne le saurai jamais. Mais ce que je sais, c’est qu’il continue dans la droite-ligne de son prédécesseur. Il « traite » les français. Après les sans-dents d’Hollande, « ceux qui ont réussi et ceux qui ne sont rien » de l’actuel président, voilà un nouvel épisode de crispation.

Après une campagne chaotique et acharnée, à la conquête de français qui ne le connaissaient que finalement peu et qui le considéraient comme « le banquier de Rotschild », il a fini par être élu. Si nous ne saurons jamais la vérité, au fond, nous avons de fortes chances de penser que le Président a beaucoup de mal à respecter ceux qui l’ont porté à la présidence, et ceux qui ne l’ont pas porté à la présidence. Tous les français en somme.

Depuis le début de sa présidence, et même avant diront certains, il montre beaucoup de vélléités à l’égard de ceux qui ne sont rien, ou pas grand-chose.

Il semble détester la faiblesse, la vie simple sans argent qui coule à flot, l’échec … Et j’ai pu le constater, il fait beaucoup de dégâts.

Une société qui digère mal

Mine de rien, toute parole blessante laisse derrière elle des crispations ! Nous nous en rendons compte lorsque nous blessons quelqu’un alors que nous aurions dû nous taire ou que la parole incisive ou hâtive d’un autre, nous atteint.

J’ai croisé ou rencontré beaucoup de monde lors de ces deux derniers mois. J’ai aussi beaucoup échangé. Et j’ai perçu une grande lucidité des gens vis-à-vis de celui qui est devenu le Président de la France en mai dernier. Au point que je me suis demandée qui avait bien pu voter pour lui par adhésion … !

J’ai entendu des personnes qui sans forcément se plaindre serrent les dents parce que leur vie n’est pas évidente. Parce qu’elles lancent une entreprise, à cause du travail, des enfants, d’un divorce, de la maladie, de la dépression …

Et je ne peux pas dire que j’ai vu des gens heureux d’être dans la difficulté. Je n’ai au fond pas vu de fainéants, qui ne font rien sauf se faire assister la bouche grande ouverte.

« Cela laisse des traces » me dira une soixantenaire … J’en suis bien désolée, mais je le crois aussi.

La vie de ceux qui ne sont rien

Comme je le disais avant, j’ai croisé de nombreuses personnes cet été. Des citadins, des ruraux, des jeunes, des personnes âgées, des riches ou des pauvres, des travailleurs ou des chômeurs. Et je peux dire que ceux qui souffrent sont d’une dignité affolante. Loin de se laisser aller, ils savent souvent qu’ils ont failli à un moment de leur vie, mais ils la poursuivent comme ils peuvent sans en vouloir à la terre entière ni s’imaginer mal en point toute leur vie.

Cette vie qu’ils m’ont décrite, je n’en voudrais pas comme ils n’ont plus très envie de la vivre. Ils ont fait/ou font des choix que notre Président n’aurait pas fait ? D’accord, chacun son chemin.

Ce ne sont pas pour autant des fainéants.

[Vue du perchoir est la rubrique du blog où l’expression est libre. Rebondir, comprendre, transiter ensemble, comme j’ai pu l’expliquer dans mon premier article !]

C’est parti !

Vue du Perchoir

C’est parti !

Cher lecteur,

Dès la première ligne que je rédige sur ce blog, j’ai envie de m’adresser à toi.

Tu es déjà là, et pourtant je ne t’ai sûrement parlé que vaguement de mes divers projets dont ce blog, Trotte cocotte ! Tu es peut-être aussi là parce que tu as vu passer ma page facebook ou bien une image sur Instagram.

J’espère que tu partageras avec moi certaines envies, certaines curiosités, certaines idées, certains rêves et puis certains constats.

Mon ambition est de faire de cette adresse sur internet, un lieu de partage de découvertes, de connaissances, d’échanges, de bons plans, de caquètements (n.m : crier (poule) – bruit, émettre, exprimer).
D’ailleurs, as-tu remarqué que je te tutoie alors que je ne te connais peut-être pas encore ?
C’est parce que l’une des intuitions de ce blog est de replacer la rencontre au cœur de nos vies, laissant de côté la défiance et l’hésitation !

Je parlais des intuitions de ce blog. Mais au fond, sais-tu quelles sont-elles ? Loin de moi l’idée de vouloir toutes les énumérer pour déjà verrouiller cet espace qui évoluera, je l’espère au gré de nos discussions et de nos attentes.
Ces intuitions sont le fruit d’une réflexion entamée jour après jour depuis la fin de mes études.

Je me questionnais tout en ayant le sentiment de ne pas être la seule. Aiguillée par des amis, Trotte cocotte est né de l’envie d’avoir un salon sur internet pour y échanger.

{Ne vous en faites pas, c’est fini dans quelques temps 😀 ! Les premiers articles c’est toujours un peu long. Il faut poser de solides bases pour partir du bon pied !}

Ici, j’ai envie en priorité de vous parler d’un sujet : la transition. Vous me direz, c’est vaste.
Je vous répondrai oui, mais justement. A chacun de trouver sa manière de transiter…

J’ai pour ma part choisi deux angles pour la mienne. Un challenge à relever ! Deux constats que beaucoup ont fait ou font et auxquels je le crois, nous devons trouver des réponses. Nul besoin de Révolution, de remise en question totale de nos vies, seulement des actes concrets posés pas après pas.

En premier lieu, je crois profondément que notre société est en train de perdre en saveur car nous, ses membres, sommes assez peu en liens. A l’heure des nouvelles technologies qui nous permettent de communiquer d’un bout à l’autre de la terre presque instantanément, nous nous retrouvons paradoxalement relativement seul « physiquement ». Confinés dans nos appartements, la rencontre et le lien ne sont plus une évidence.

En second lieu, nos habitudes de vie et notre manière de consommer dégradent la terre qui montre des signes de faiblesse.

Il est donc urgent de prendre les choses à bras le corps et à bras le cœur afin de construire et de penser demain !

5 rubriques pour découvrir, penser et s’inspirer : Vue du perchoir I En chemin I Faiseurs I Trajectoires I Vie de style.

Enfin, dès aujourd’hui, vous pourrez m’écrire sur cette adresse spécialement dédiée à nos petits mots : bonjour@trottecocotte.com ! Un espace est aussi prévu pour que vous me laissiez votre adresse courriel si vous le souhaitez afin que je puisse vous écrire quand j’en aurai le temps.

 

A très vite ! Yeah ✌🏻 !