Étiquette : DIY

Mon salon Créations & savoir-faire 2017 !

Couture Vie de Style

Mon salon Créations & savoir-faire 2017 !

Comme promis, je vous raconte aujourd’hui mon salon Créations & savoir-faire.

Jeudi dernier, j’ai profité de l’opportunité d’être disponible en semaine pour me rendre au salon Créations & Savoir-faire édition 2017 à la Porte de Versailles à Paris. Du mercredi au dimanche, se tenait en effet le plus grand salon du DIY (Do It Yourself) d’Europe ! Rien que ça !

Entre couture, mode, déco, cuisine, bricolage, beauté, tricot, scrapbooking, … plus de 350 exposants étaient présents.

Il y en avait pour tous les goûts, et de mon côté j’ai choisi la couture. Cela fait quelques semaines que je suis enfin passée à l’action après des années à repousser : j’apprends la couture !!!! J’ai envie de mettre 10 points d’exclamation tant je suis ravie comme je vous le disais lundi dans un article dédié !

Entre les vendeurs de tissus qui me font rêver, les créatrices de patrons sympathiques et pleines de bons conseils, l’allée de l’inspiration qui donne beaucoup d’idées (comme son nom le laisse deviner !), la maison Marie-Claire où l’on se verrait bien prendre un thé, le mur DMC qui retrace l’histoire de cette célèbre maison française, j’ai passé un très chouette moment !

Je vous emmène avec moi pour une petite rétrospective !

Le salon Créations & savoir-faire en quelques mots

Tous les automnes, se tient à Paris depuis quelques années ce salon du DIY (Do It Yourself). Comme vous devez le sentir en parlant à vos mères, cousines, amies ou à vos femmes, faire des choses soi-même, c’est tendance !

Loin de traiter de ringardes nos grands-mères, on ne demande qu’une chose : qu’elles nous transmettent leurs techniques et leur savoir-faire.

diy-csf-trottecocotteDepuis quelques années, de jeunes créatrices dépoussièrent le patronage et la couture en général. Les patrons sont jolis, les matières travaillées bien choisies, les magazines alléchants … Difficile de résister face à la tentation ! C’est pareil pour le tricot ou la broderie. Combien de filles j’ai vu tricoter sur leur stand alors qu’elles ne devaient pas avoir 30 ans et qu’elles ne ressemblaient pas à des Marie-Chantal ? Beaucoup ! (PS : si des Marie-Chantal me lisent, je leur demande de bien vouloir m’excuser, c’était un peu facile !).

Une vraie révolution que la France vit à plein en organisant le plus grand salon du DIY d’Europe comme je le disais, mais aussi le plus grand « workshop » du continent avec plus de 500 ateliers DIY organisés en 5 jours.

Grandes marques ou petits créateurs, ça bouge !

Les patrons !

Si je me mets à la couture, ce n’est pas pour ressembler à une petite mémé ! Bien au contraire, c’est pour trouver les formes et les matières qui me permettront d’être une femme encore plus épanouie et heureuse de m’habiller. Du choix du patron qui met en valeur un atout, au choix d’une matière, en passant par la sélection d’un motif, c’est au fond la LIBERTÉ que nous recherchons toutes !

Je suis sur Instagram depuis quelque temps déjà des créatrices que j’avais plus que hâte de rencontrer. C’est chose faite !

Voilà les créatrices dont j’ai acheté des patrons durant le salon :

Aime comme Marie

Aime comme Marie, propose des patrons raffinés et élégants pour la vie de tous les jours à mon sens. Ce que j’apprécie c’est cette délicatesse dans les formes sans tomber dans le travers (à mon sens) du « je suis tirée à 4 épingles ».

J’ai craqué pour la blouse « Miroir » que je vais me coudre en robe aussi ! Son gros plus c’est que l’on peut mettre les boutons dans le dos ce qui est très joli ou devant pour un petit décolleté. Pile ou face, pas facile de choisir alors on peut alterner !

J’ai aussi acheté le patron de la « Merveilleuse », une blouse aux allures de chemise fermée, bien retravaillée.

patron-aimecommemarie-trottecocotte

C’est grâce aux conseils de Marie la créatrice que j’ai pu choisir des patrons adaptés à ma stature tout comme à mon niveau de couture. Les patrons sont conseillés pour des statures de femmes mesurant jusqu’à 1m70. Comme j’explose les scores, je vais devoir faire des modifications et la créatrice m’a donné des explications. Merci, vraiment !

Dessine moi un patron

Dessine moi un patron c’est l’histoire d’une dentiste qui est tombé dans la couture tardivement. Devenue passionnée, elle a créé il y a 2 ans sa marque qui fonctionne à plein régime. Ses pièces sont plus « travaillées » au sens où elles sont résolument féminines. Chaque petit détail compte. Un style !

J’ai choisi la veste Camélia divinement réalisée par, Emilie, la créatrice qui en a apporté un exemplaire sur le salon. Je me vois bien la rallonger pour en faire une jolie veste à porter pour les grandes occasions comme au quotidien (à condition de la faire dans différents tissus bien sûr).

Et puis la blouse Rocaille avec cette sorte d’épaulette sur le devant et son pli rond dans le dos !

patrons-dessinemoiunpatron-csf-trottecocotte

Un niveau intermédiaire en couture est requis pour les deux patrons, je m’y mettrai dans quelque temps !

Atlier Scammit

Atelier Scammit est une marque de patrons créée par Johanna qui met en ligne ses vidéos pas à pas pour nous aider à réaliser chaque pièce.

Je vais me lancer très vite dans le patron “Eugénie” d’un niveau débutant ! Réalisable lui aussi en robe, à condition que je rajoute des centimètres comme l’a dit la créatrice !

patron-atelierscammit-trottecocotte

D’autres belles variations sont possibles lorsque j’en aurai le niveau.

TK sewing pattern

TK sewing pattern est une jeune marque que je ne connaissais pas. Ce sont les cols des blouses qui m’ont fait craquer ! Alors je vais tester cela dès que possible.

J’ai acheté le patron de la jupe Nicole que ma grand-mère portait volontiers durant sa vie. Une jupe longue, avec des plis, au style rétro.

patrons-tk-trottecocotte

Et la blouse Solone au col divin que j’ai hâte de pouvoir coudre.

Je testerai dès que possible les patrons d’Anne Kerdilès et de Louis-Antoinette.

Les tissus !

On a beau dire, acheter son tissus sur internet et l’acheter en le voyant, ce n’est pas tout à fait la même chose. J’ai donc pu voir « pour de vrai » tous les tissus qui me faisaient rêver depuis des semaines, et même découvrir de jolies marques !

France Duval-Stalla

Cette créatrice n’est plus à présenter, mais j’ai vraiment été heureuse de voir les tissus en direct car sur le site, je n’arrive pas à me projeter.

J’ai acheté une superbe flanelle couleur vert sapin que j’ai hâte de coudre. Et puis, chez France Duval-Stalla, les élastiques pailletés sont à tomber, alors j’en ai acheté quelqu’uns !

Eglantine & Zoe

Leurs tissus me font rêver sur Instagram depuis des mois ! A moi les canards et le jaune moutarde ! Ainsi que les petites fleurs roses !

Un chat sur le fil

J’ai découvert dans les allées du salon cette marque venue tout droit de Vannes et dont les tissus sont à tomber. Je vous montre mes petits achats juste en dessous.

tissus-unchatsurlefil-trottecocotte

A moi d’acheter une prochaine fois chez Cousette et Atelier Brunette puis bien d’autres encore !

La visite guidée de mes endroits coup de coeur

L’exposition DMC

La maison Marie-Claire

Allons maintenant déguster un thé dans la maison si joliment décorée de Marie-Claire Idées …

Le vestiaire frenchie

inspiration-frenchie-trottecocotte

 

Un salon très chouette, de très belles rencontres, beaucoup de belles idées et l’envie furieuse de passer à l’action très vite avec mes trouvailles ! <3

Vous aussi vous y êtes allées ? Vous avez aimé ? Vous êtes rentrées le cabas plein de jolies trouvailles ? Et vous avez hâte de porter de ce que vous allez pouvoir coudre ?

Pourquoi j’ai choisi de me mettre à la couture.

Couture Vie de Style

Pourquoi j’ai choisi de me mettre à la couture.

Cela faisait bien longtemps que j’avais envie de m’y mettre, je suis EN-FIN passée à l’action ! Pourquoi ? Comment ?

Toute l’idée du blog c’est d’effectuer une transition pour se ré-approprier entre autres, nos choix de consommation et donc notre vie.

Depuis très très longtemps, je rêve de pouvoir coudre moi-même mes vêtements, des objets du quotidien et enfin de décoration. J’ai envie de laisser mon esprit filer vers des matières, des formes et des couleurs. Bref, être moi et surtout être libre de l’être ! Savoir coudre, c’est s’ouvrir à cette liberté inégalable !

Alors j’ai osé !

Sauter le pas, apprendre la couture

Je l’ai déjà un peu dit plus haut, cela fait des années que la couture m’intéresse. Mais j’étais embringuée dans des études de droit, je changeais de ville régulièrement, je ne savais pas trop vers qui me tourner. Et puis, il faut le dire, je n’avais pas spécialement envie de coudre des patrons de mamie comme j’en voyais passer sous mes yeux régulièrement !

Mais depuis 3 ou 4 ans je pense, je sens bien que je ne suis plus seule dans cette envie.

J’ai vu des nanas comme vous et moi, modernes, bien dans leur féminité, qui créaient leur marque. Grâce aux réseaux sociaux, je les ai suivies dans leurs folles aventures et je n’y tenais plus, il fallait que je passe vite à l’action pour retrouver de l’autonomie.

mespatrons-csf2017-trottecocotte

Les patrons achetés au Salon Créations & Savoir-faire édition 2017 (dont je vais vite vous parler !)

Mon périple m’a permis de voir sur le terrain des gens qui agissent selon leurs convictions et qui essayent de vivre de manière plus durable.
Quand je suis rentrée, il m’était encore plus insupportable qu’avant d’en être réduite à arpenter des magasins sentant les produits chimiques pour tenter de dénicher des fringues qui ne me vont pas.

Loin de moi l’idée, encore une fois, de juger celles et ceux qui ne feront jamais le choix d’essayer de coudre et de développer leur créativité. Cependant, je sens que cela participe du bonheur que de « faire des choses de mes 10 doigts ». Une question de point de vue !

De plus, ceux qui me connaissent dans la vraie vie savent que je suis une sorte de géante. Cette mode ne me va pas ! Comme elle ne va pas à des amies qui sont de taille « normale » et qui portent sans oser broncher des jupes trop courtes, des blouses trop larges, ou des robes trop transparentes.
J’ai donc envie, à 26 ans, d’enfin porter des vêtements qui me vont.

pourquoi-je-couds-trottecocotte

Et puis, j’ai aussi envie de respecter au maximum notre terre et les Hommes. Je le ferai à la mesure de mes moyens, mais maintenant que je me penche d’un peu plus près sur le prix d’un tissus certifié bio (nommer la norme ??) et que je vois le temps passé à le coudre, je comprends à quel point nous nous habillons sur le dos de pauvres enfants pakistanais ou de chinois qui se tuent à la tâche pour 2 sous et y perdent leur santé.

J’ai donc envie de dire STOP à ce système qui ne tourne pas aussi rond que notre Terre. Enfin, pour le moment elle tourne encore, mais jusqu’à quand …

Pour finir, j’ai envie de me mettre à la couture pour choisir moi-même mon patron, mon tissu, imaginer le rendu, toucher des matières, rêver de textures et de motifs.

Je veux faire, en toute liberté. Je préfère avoir moins, mais mieux. Je m’y suis miiiiiiiise !

trouver les ressources pour apprendre

Vous allez me dire, comment faire, ma grand-mère qui cousait est morte ? Je vais vous répondre, la mienne aussi ! D’ailleurs, je te salue mamie, sache que j’aurais beaucoup aimé partager cela avec toi et que l’on ne s’arrête pas au tricotin de mon enfance.

Si vous n’avez plus de grand-mère, peut-être avez-vous une grande tante, une voisine qui ne demande qu’à passer du temps avec vous !

Et sinon, les solutions ne manquent pas.

Les livres

Ceux qui dépotent en la matière et qui sont faciles à prendre en main sont signés Les éditions Eyrolles.

logo-editionseyrolles-trottecocotte

Cliquez sur le logo pour accéder directement à la librairie « Couture et textile »  des Editions Eyrolles

Les cours en vidéo

Depuis quelque temps déjà, les cours en vidéo d’Artesane vous permettent de vous former depuis chez vous !

Vous trouverez sûrement votre bonheur au milieu de nombreux cours proposés . Il est aussi possible de passer des CAP pour obtenir des qualifications professionnelles !

Une petite vidéo d’Anne-Sarah, la fondatrice d’Artesane :

BA – Coudre comme un-e pro from artesane on Vimeo.

Les magazines

Marie-Claire Idées qui organise le salon Créations & savoir-faire est une petite perle pour dénicher plein de bons plans !logo-marie-claire-idees-trottecocotte

Cliquez sur le logo pour accéder directement au site Marie-Claire Idées

Les cours dans un atelier de couture

Vous pourrez aussi regarder près de chez vous, les ateliers de couture se mettent beaucoup aux cours de couture. En fonction de vos disponibilités, vous pourrez aller découvrir en sortant du travail ou le wee-end.

Des cours inter-generationnels

Pour ma part, j’ai choisi « Les talents d’Alphonse », une super startup de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) qui promeut l’inter-générationnalité.

logo-lestalentsdalphonse-trottecocotte

Cela faisait quelques mois que j’avais découvert cette startup encore en pépinière. Je crois comme eux beaucoup à la transmission des savoirs entre générations, alors dès que j’ai pu, j’ai foncé ! Ils ne sont pas encore partout en France, mais avec un peu de patience, cela devrait arriver chez vous !

C’est avec une jeune retraitée que j’ai rendez-vous toutes les semaines pour un après-midi qui file à toute vitesse. Et si elle accepte, j’ai même envie de l’interviewer pour vous J !

– – – –

J’espère que cet article vous a plu ! Si c’est le cas, n’hésitez pas à me le dire en commentaire, cela me fait toujours plaisir.

Je vous donne rendez-vous dès vendredi sur le blog pour une petite visite du salon Créations & savoir-faire édition 2017 !

Lâchez Spontex, tissez votre tawashi !

Vie de Style

Lâchez Spontex, tissez votre tawashi !

Auriez-vous un jour pensé que vous seriez sur le point de faire vos éponges vous-même plutôt que d’aller acheter l’emblématique jaune et verte Spontex ?

Et bien ce jour est peut-être arrivé, c’est en tout cas ce que je vous propose aujourd’hui sur le blog !

Pour tout vous dire, je n’étais pas plus avancée que vous en la matière il y a quelques jours. Mais transition oblige, je fouine partout à la recherche des bonnes astuces et des petits plus qui nous rendront le quotidien plus « écolo » tout en étant, si possible, moins chers. J’espère que ce petit tutoriel réalisé à la campagne vous donnera, vous aussi, envie de passer au vert !

Fabriquons donc ensemble dès maintenant votre premier tawashi !

Qu’est ce qu’un tawashi ?

Un tawashi est une éponge faite grâce à du tissus récupéré et qui était devenu inutile au fil des utilisations. Un vieux t-shirt, un vieux collant, … Rien ne se perd, tout se transforme ! Le principe de ce recyclage d’un genre nouveau nous vient tout droit du Japon. D’ailleurs, « tawashi » signifie « brosse à laver » en japonais.

t-shirt-recyclage-tawasi-trottecocotte

En incitant au recyclage des objets qui ne servent plus, la fabrication du tawashi s’inscrit dans l’idée du zéro déchet, et ça, Trotte cocotte approuve ! Vous aussi ?

Les utilisations possibles du tawashi

Le tawashi s’utilise pour faire la vaisselle, même si nous verrons que cette utilisation n’est pas toujours optimale. Il peut aussi s’utiliser pour des tâches à priori moins régulières comme l’entretien de la cuisine, de la salle de bain, etc.
Et puis, certains l’utilisent aussi en guise de gant sous leur douche !

Le matériel pour tisser son éponge

  • Un legging, un collant ou un t-shirt à manches qui vous permettront de découper 10 boucles de tissus
  • Si cela vous parait indispensable, 1 métier à tisser composé de 20 clous disposés par 5 et sur 4 côtés. Comme le schéma juste en dessous !

planche-cloutee-tawashi-trottecocotte

Le métier à tissage que vous pourrez réaliser et garder pour vos prochains tissages !

Place à la réalisation !

1ère étape : découper 10 boucles de tissus d’une taille à peu près équivalente dans le vêtement dont vous ne vous servez plus.

decoupe-boucles-tawashi-trottecocotte

 

2ème étape : disposer 5 boucles de manière parallèle !

5-boucles-tawashis-trottecocotte

 

3ème étape : prendre la 6ème boucle et passer par dessus- par dessous- par dessus- par dessous- par dessus les 5 boucles déjà disposées. Prendre la 7ème boucle et cette fois commencer dessous puis dessus-dessous-dessus-dessous. Répéter l’opération avec les 3 dernières boucles restantes.

disposition-boucles-fin-tawashi-trottecocotte

 

4ème étape : prendre le bout extérieur d’une boucle et la passer dans celle qui est à ses côtés.

finitions-tawashi-trottecocotte

 

5ème étape : répéter l’opération jusqu’à ce que toutes les boucles soient tissées et qu’il n’en reste plus qu’une ! Cette dernière servira à éventuellement pendre le tawashi.

 

Quelques conseils pour la route

  • L’éponge tawashi étant réalisée dans un tissus, elle sèche moins bien qu’une éponge traditionnelle. Si vous en avez la possibilité, prévoyez de la pendre à un crochet pour que cette dernière sèche plus rapidement et que l’hygiène soit respectée !
  • D’ailleurs, en parlant d’hygiène, n’hésitez pas à passer régulièrement l’objet en machine pour le laver.
  • Le tawashi n’ayant pas de face qui permette de gratter, lorsque la vaisselle est sale, cela peut être un vrai casse-tête ! N’hésitez pas à gratter grâce à des miettes de coquilles d’œufs !

Un petit geste, un petit effort pour la planète, une petite économie. Mais ne dit-on pas que les petites rivières forment les grands fleuves ?
Et tant qu’à faire, pour rester cohérent, utilisez un liquide vaisselle écologique. Nous verrons dans un prochain tuto comment réaliser son liquide vaisselle à impact environnemental 0.

Je serais ravie de recevoir vos photos de tawashis à bonjour@trottecocotte.com ainsi que vos commentaires sous ce post ! Voir que la transition est l’affaire de tous sera ma plus belle récompense <3

Masque à l’huile d’olive, au miel et aux jaunes d’œuf pour les cheveux.

Beauté & Santé Vie de Style

Masque à l’huile d’olive, au miel et aux jaunes d’œuf pour les cheveux.

Si l’été réjouit le cœur et l’âme, certains ne sont pas du même avis. Je veux parler ici de nos cheveux !
Le combo soleil, mer ou piscine et lavages fréquents ont souvent raison de leur douceur et de leur éclat.

Concernée moi-aussi par le problème, j’ai eu envie de partager avec vous ma recette préférée en la matière. Des ingrédients à portée de placards, une préparation facile et rapide, cette dernière a tout pour elle !

Prendre soin de soi en toute simplicité

J’utilise cette recette depuis une bonne année au moins, et je ne la troquerais pour rien. En deux temps trois mouvements, la mixture est préparée. L’application est facile et sent divinement bon.

Prendre soin de soi en s’impliquant, en limitant son impact écologique tout en ne dépensant pas une fortune, que demander de plus ?

3 ingrédients pour 3 actions

Inutile d’aller chercher loin pour préparer votre masque. Vous devriez trouver tout le nécessaire dans vos rayons.

À chaque ingrédient une action. L’huile d’olive que vous utilisez pour cuisiner permet de nourrir la chevelure ce qui la rend plus souple. Le miel liquide nourrit lui aussi les cheveux et répare l’épiderme du cuir chevelu. De leur côté, les protéines contenues dans les jaunes d’œuf, permettront à la chevelure de retrouver clarté et douceur.

Enfin, si vous souhaitez éclaircir vos cheveux, l’acide contenu dans le jus de citron pourrait faire légèrement effet.

Sachez que la mixture n’est pas à appliquer depuis les racines, au risque de rendre votre chevelure grasse. Préférez une application plus basse sur le cheveu jusqu’aux pointes. Le cuir chevelu ne sera donc pas submergé par la préparation.

Pour finir, notez que ce masque pour les cheveux s’applique sur des cheveux secs !

La recette du masque pour les cheveux à l’huile d’olive, au miel et aux jaunes d’œuf

masque-naturel-huiledolive-miel-oeuf-recette-trottecocotte

Cliquez sur l’image pour voir la recette en plus gros !

N’hésitez pas à tester la préparation et à revenir donner vos impressions dans les commentaires ; que celle-ci vous ai convaincu(e)s ou non ! ✌🏻