Étiquette : création

Mon salon Créations & savoir-faire 2017 !

Couture Vie de Style

Mon salon Créations & savoir-faire 2017 !

Comme promis, je vous raconte aujourd’hui mon salon Créations & savoir-faire.

Jeudi dernier, j’ai profité de l’opportunité d’être disponible en semaine pour me rendre au salon Créations & Savoir-faire édition 2017 à la Porte de Versailles à Paris. Du mercredi au dimanche, se tenait en effet le plus grand salon du DIY (Do It Yourself) d’Europe ! Rien que ça !

Entre couture, mode, déco, cuisine, bricolage, beauté, tricot, scrapbooking, … plus de 350 exposants étaient présents.

Il y en avait pour tous les goûts, et de mon côté j’ai choisi la couture. Cela fait quelques semaines que je suis enfin passée à l’action après des années à repousser : j’apprends la couture !!!! J’ai envie de mettre 10 points d’exclamation tant je suis ravie comme je vous le disais lundi dans un article dédié !

Entre les vendeurs de tissus qui me font rêver, les créatrices de patrons sympathiques et pleines de bons conseils, l’allée de l’inspiration qui donne beaucoup d’idées (comme son nom le laisse deviner !), la maison Marie-Claire où l’on se verrait bien prendre un thé, le mur DMC qui retrace l’histoire de cette célèbre maison française, j’ai passé un très chouette moment !

Je vous emmène avec moi pour une petite rétrospective !

Le salon Créations & savoir-faire en quelques mots

Tous les automnes, se tient à Paris depuis quelques années ce salon du DIY (Do It Yourself). Comme vous devez le sentir en parlant à vos mères, cousines, amies ou à vos femmes, faire des choses soi-même, c’est tendance !

Loin de traiter de ringardes nos grands-mères, on ne demande qu’une chose : qu’elles nous transmettent leurs techniques et leur savoir-faire.

diy-csf-trottecocotteDepuis quelques années, de jeunes créatrices dépoussièrent le patronage et la couture en général. Les patrons sont jolis, les matières travaillées bien choisies, les magazines alléchants … Difficile de résister face à la tentation ! C’est pareil pour le tricot ou la broderie. Combien de filles j’ai vu tricoter sur leur stand alors qu’elles ne devaient pas avoir 30 ans et qu’elles ne ressemblaient pas à des Marie-Chantal ? Beaucoup ! (PS : si des Marie-Chantal me lisent, je leur demande de bien vouloir m’excuser, c’était un peu facile !).

Une vraie révolution que la France vit à plein en organisant le plus grand salon du DIY d’Europe comme je le disais, mais aussi le plus grand « workshop » du continent avec plus de 500 ateliers DIY organisés en 5 jours.

Grandes marques ou petits créateurs, ça bouge !

Les patrons !

Si je me mets à la couture, ce n’est pas pour ressembler à une petite mémé ! Bien au contraire, c’est pour trouver les formes et les matières qui me permettront d’être une femme encore plus épanouie et heureuse de m’habiller. Du choix du patron qui met en valeur un atout, au choix d’une matière, en passant par la sélection d’un motif, c’est au fond la LIBERTÉ que nous recherchons toutes !

Je suis sur Instagram depuis quelque temps déjà des créatrices que j’avais plus que hâte de rencontrer. C’est chose faite !

Voilà les créatrices dont j’ai acheté des patrons durant le salon :

Aime comme Marie

Aime comme Marie, propose des patrons raffinés et élégants pour la vie de tous les jours à mon sens. Ce que j’apprécie c’est cette délicatesse dans les formes sans tomber dans le travers (à mon sens) du « je suis tirée à 4 épingles ».

J’ai craqué pour la blouse « Miroir » que je vais me coudre en robe aussi ! Son gros plus c’est que l’on peut mettre les boutons dans le dos ce qui est très joli ou devant pour un petit décolleté. Pile ou face, pas facile de choisir alors on peut alterner !

J’ai aussi acheté le patron de la « Merveilleuse », une blouse aux allures de chemise fermée, bien retravaillée.

patron-aimecommemarie-trottecocotte

C’est grâce aux conseils de Marie la créatrice que j’ai pu choisir des patrons adaptés à ma stature tout comme à mon niveau de couture. Les patrons sont conseillés pour des statures de femmes mesurant jusqu’à 1m70. Comme j’explose les scores, je vais devoir faire des modifications et la créatrice m’a donné des explications. Merci, vraiment !

Dessine moi un patron

Dessine moi un patron c’est l’histoire d’une dentiste qui est tombé dans la couture tardivement. Devenue passionnée, elle a créé il y a 2 ans sa marque qui fonctionne à plein régime. Ses pièces sont plus « travaillées » au sens où elles sont résolument féminines. Chaque petit détail compte. Un style !

J’ai choisi la veste Camélia divinement réalisée par, Emilie, la créatrice qui en a apporté un exemplaire sur le salon. Je me vois bien la rallonger pour en faire une jolie veste à porter pour les grandes occasions comme au quotidien (à condition de la faire dans différents tissus bien sûr).

Et puis la blouse Rocaille avec cette sorte d’épaulette sur le devant et son pli rond dans le dos !

patrons-dessinemoiunpatron-csf-trottecocotte

Un niveau intermédiaire en couture est requis pour les deux patrons, je m’y mettrai dans quelque temps !

Atlier Scammit

Atelier Scammit est une marque de patrons créée par Johanna qui met en ligne ses vidéos pas à pas pour nous aider à réaliser chaque pièce.

Je vais me lancer très vite dans le patron “Eugénie” d’un niveau débutant ! Réalisable lui aussi en robe, à condition que je rajoute des centimètres comme l’a dit la créatrice !

patron-atelierscammit-trottecocotte

D’autres belles variations sont possibles lorsque j’en aurai le niveau.

TK sewing pattern

TK sewing pattern est une jeune marque que je ne connaissais pas. Ce sont les cols des blouses qui m’ont fait craquer ! Alors je vais tester cela dès que possible.

J’ai acheté le patron de la jupe Nicole que ma grand-mère portait volontiers durant sa vie. Une jupe longue, avec des plis, au style rétro.

patrons-tk-trottecocotte

Et la blouse Solone au col divin que j’ai hâte de pouvoir coudre.

Je testerai dès que possible les patrons d’Anne Kerdilès et de Louis-Antoinette.

Les tissus !

On a beau dire, acheter son tissus sur internet et l’acheter en le voyant, ce n’est pas tout à fait la même chose. J’ai donc pu voir « pour de vrai » tous les tissus qui me faisaient rêver depuis des semaines, et même découvrir de jolies marques !

France Duval-Stalla

Cette créatrice n’est plus à présenter, mais j’ai vraiment été heureuse de voir les tissus en direct car sur le site, je n’arrive pas à me projeter.

J’ai acheté une superbe flanelle couleur vert sapin que j’ai hâte de coudre. Et puis, chez France Duval-Stalla, les élastiques pailletés sont à tomber, alors j’en ai acheté quelqu’uns !

Eglantine & Zoe

Leurs tissus me font rêver sur Instagram depuis des mois ! A moi les canards et le jaune moutarde ! Ainsi que les petites fleurs roses !

Un chat sur le fil

J’ai découvert dans les allées du salon cette marque venue tout droit de Vannes et dont les tissus sont à tomber. Je vous montre mes petits achats juste en dessous.

tissus-unchatsurlefil-trottecocotte

A moi d’acheter une prochaine fois chez Cousette et Atelier Brunette puis bien d’autres encore !

La visite guidée de mes endroits coup de coeur

L’exposition DMC

La maison Marie-Claire

Allons maintenant déguster un thé dans la maison si joliment décorée de Marie-Claire Idées …

Le vestiaire frenchie

inspiration-frenchie-trottecocotte

 

Un salon très chouette, de très belles rencontres, beaucoup de belles idées et l’envie furieuse de passer à l’action très vite avec mes trouvailles ! <3

Vous aussi vous y êtes allées ? Vous avez aimé ? Vous êtes rentrées le cabas plein de jolies trouvailles ? Et vous avez hâte de porter de ce que vous allez pouvoir coudre ?

Pourquoi j’ai choisi de me mettre à la couture.

Couture Vie de Style

Pourquoi j’ai choisi de me mettre à la couture.

Cela faisait bien longtemps que j’avais envie de m’y mettre, je suis EN-FIN passée à l’action ! Pourquoi ? Comment ?

Toute l’idée du blog c’est d’effectuer une transition pour se ré-approprier entre autres, nos choix de consommation et donc notre vie.

Depuis très très longtemps, je rêve de pouvoir coudre moi-même mes vêtements, des objets du quotidien et enfin de décoration. J’ai envie de laisser mon esprit filer vers des matières, des formes et des couleurs. Bref, être moi et surtout être libre de l’être ! Savoir coudre, c’est s’ouvrir à cette liberté inégalable !

Alors j’ai osé !

Sauter le pas, apprendre la couture

Je l’ai déjà un peu dit plus haut, cela fait des années que la couture m’intéresse. Mais j’étais embringuée dans des études de droit, je changeais de ville régulièrement, je ne savais pas trop vers qui me tourner. Et puis, il faut le dire, je n’avais pas spécialement envie de coudre des patrons de mamie comme j’en voyais passer sous mes yeux régulièrement !

Mais depuis 3 ou 4 ans je pense, je sens bien que je ne suis plus seule dans cette envie.

J’ai vu des nanas comme vous et moi, modernes, bien dans leur féminité, qui créaient leur marque. Grâce aux réseaux sociaux, je les ai suivies dans leurs folles aventures et je n’y tenais plus, il fallait que je passe vite à l’action pour retrouver de l’autonomie.

mespatrons-csf2017-trottecocotte

Les patrons achetés au Salon Créations & Savoir-faire édition 2017 (dont je vais vite vous parler !)

Mon périple m’a permis de voir sur le terrain des gens qui agissent selon leurs convictions et qui essayent de vivre de manière plus durable.
Quand je suis rentrée, il m’était encore plus insupportable qu’avant d’en être réduite à arpenter des magasins sentant les produits chimiques pour tenter de dénicher des fringues qui ne me vont pas.

Loin de moi l’idée, encore une fois, de juger celles et ceux qui ne feront jamais le choix d’essayer de coudre et de développer leur créativité. Cependant, je sens que cela participe du bonheur que de « faire des choses de mes 10 doigts ». Une question de point de vue !

De plus, ceux qui me connaissent dans la vraie vie savent que je suis une sorte de géante. Cette mode ne me va pas ! Comme elle ne va pas à des amies qui sont de taille « normale » et qui portent sans oser broncher des jupes trop courtes, des blouses trop larges, ou des robes trop transparentes.
J’ai donc envie, à 26 ans, d’enfin porter des vêtements qui me vont.

pourquoi-je-couds-trottecocotte

Et puis, j’ai aussi envie de respecter au maximum notre terre et les Hommes. Je le ferai à la mesure de mes moyens, mais maintenant que je me penche d’un peu plus près sur le prix d’un tissus certifié bio (nommer la norme ??) et que je vois le temps passé à le coudre, je comprends à quel point nous nous habillons sur le dos de pauvres enfants pakistanais ou de chinois qui se tuent à la tâche pour 2 sous et y perdent leur santé.

J’ai donc envie de dire STOP à ce système qui ne tourne pas aussi rond que notre Terre. Enfin, pour le moment elle tourne encore, mais jusqu’à quand …

Pour finir, j’ai envie de me mettre à la couture pour choisir moi-même mon patron, mon tissu, imaginer le rendu, toucher des matières, rêver de textures et de motifs.

Je veux faire, en toute liberté. Je préfère avoir moins, mais mieux. Je m’y suis miiiiiiiise !

trouver les ressources pour apprendre

Vous allez me dire, comment faire, ma grand-mère qui cousait est morte ? Je vais vous répondre, la mienne aussi ! D’ailleurs, je te salue mamie, sache que j’aurais beaucoup aimé partager cela avec toi et que l’on ne s’arrête pas au tricotin de mon enfance.

Si vous n’avez plus de grand-mère, peut-être avez-vous une grande tante, une voisine qui ne demande qu’à passer du temps avec vous !

Et sinon, les solutions ne manquent pas.

Les livres

Ceux qui dépotent en la matière et qui sont faciles à prendre en main sont signés Les éditions Eyrolles.

logo-editionseyrolles-trottecocotte

Cliquez sur le logo pour accéder directement à la librairie « Couture et textile »  des Editions Eyrolles

Les cours en vidéo

Depuis quelque temps déjà, les cours en vidéo d’Artesane vous permettent de vous former depuis chez vous !

Vous trouverez sûrement votre bonheur au milieu de nombreux cours proposés . Il est aussi possible de passer des CAP pour obtenir des qualifications professionnelles !

Une petite vidéo d’Anne-Sarah, la fondatrice d’Artesane :

BA – Coudre comme un-e pro from artesane on Vimeo.

Les magazines

Marie-Claire Idées qui organise le salon Créations & savoir-faire est une petite perle pour dénicher plein de bons plans !logo-marie-claire-idees-trottecocotte

Cliquez sur le logo pour accéder directement au site Marie-Claire Idées

Les cours dans un atelier de couture

Vous pourrez aussi regarder près de chez vous, les ateliers de couture se mettent beaucoup aux cours de couture. En fonction de vos disponibilités, vous pourrez aller découvrir en sortant du travail ou le wee-end.

Des cours inter-generationnels

Pour ma part, j’ai choisi « Les talents d’Alphonse », une super startup de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) qui promeut l’inter-générationnalité.

logo-lestalentsdalphonse-trottecocotte

Cela faisait quelques mois que j’avais découvert cette startup encore en pépinière. Je crois comme eux beaucoup à la transmission des savoirs entre générations, alors dès que j’ai pu, j’ai foncé ! Ils ne sont pas encore partout en France, mais avec un peu de patience, cela devrait arriver chez vous !

C’est avec une jeune retraitée que j’ai rendez-vous toutes les semaines pour un après-midi qui file à toute vitesse. Et si elle accepte, j’ai même envie de l’interviewer pour vous J !

– – – –

J’espère que cet article vous a plu ! Si c’est le cas, n’hésitez pas à me le dire en commentaire, cela me fait toujours plaisir.

Je vous donne rendez-vous dès vendredi sur le blog pour une petite visite du salon Créations & savoir-faire édition 2017 !

« Simples choses », l’intériorité au service de la création !

Créateurs Les faiseurs

« Simples choses », l’intériorité au service de la création !

Roanne, le 12 septembre 2017.

Dans le courant du mois de septembre, je me suis rendue à Roanne. Une journée à mi-chemin entre Clermont-Ferrand et Lyon pour y rencontrer deux femmes, deux artistes.

L’une d’elle va bientôt démarrer son activité et s’attelle en ce moment aux derniers ajustements de son projet. Je vous la présenterai dans quelques mois, lorsqu’elle se sentira prête à parler de sa passion, la poterie !

Aujourd’hui nous avons rendez-vous avec Mélanie. Cette professeur de lettres qui n’a pas encore passé la trentaine, a choisi de se consacrer pour l’instant à son rôle maman. Une vocation qui l’a amenée à retrouver son âme d’artiste …

poupee-creation-simpleschoses-visage-article-trottecocotte

L’une des poupées réalisées par Mélanie. Son visage a été façonné avec du plâtre.

Elle m’accueille chez elle un mardi après-midi, sa fille dans les bras. Les tons pastel et la décoration soignée donnent à l’endroit calme et sérénité. Nous nous installons dans son atelier où elle a disposé ses différentes créations … Bavardes, nous faisons connaissance.

– – – –

TC : Tu as choisi comme nom d’artiste « Simples choses ». Quand je regarde les poupées que tu confectionnes et les illustrations que tu réalises, je vois beaucoup de finesse, de travail et de maîtrise de la technique. Pourquoi ce nom ?

Mélanie : Il y a quelque chose de poétique dans ce nom. Cela m’évoque René Char, Philippe Jacottet ou Heideger. Près de la chose qui est comme elle est, qui n’est pas « sur-travaillée ».

Mes poupées sont en tissus coupé dans de vieux draps ou venant de friperies. Je n’achète jamais de fournitures. La simplicité est un but en soi. Ce que je poursuis comme horizon.

« La simplicité est un but en soi. Ce que je poursuis comme horizon. »

Pour le côté chose, la chose qui dégage une présence par elle-même. Une poupée condense une odeur, une impression, une émotion.

Le nom est important, il éclaire ce que l’on fait et permet de comprendre la création. Il y a quelque chose d’enraciné dans le fait de mettre l’accent sur les choses simples.

[Parenthèse tout en douceur]

Une douce galerie réalisée avec des photographies de quelques poupées de Mélanie.

[Fin de la parenthèse tout en douceur]


TC : Tu as toujours créé ?

Mélanie : Je dessinais toute la journée, je peignais toute la journée mais je ne le faisais pas pour faire. C’est dans l’ennui que je me suis dirigée vers ce que j’avais. Du papier, des crayons, …
Je voyais que ma mère ne s’empêchait pas de faire donc j’ai continué. Je ne pense pas que mes parents se sont dit « nous voulons lui faire faire ça pour qu’elle soit bonne dans telle ou telle chose. ». Ma mère a toujours eu le souci du foyer. La musique, les textures, les couleurs. Au fond, je voyais des gens créer. Alors je créais aussi. Personne ne s’extasiait, ça faisait partie de la vie.

Je me souviens que je rassemblais des images, et aujourd’hui en voyant Instagram par exemple, je me rends compte que l’image a un vrai pouvoir sur ce que l’on est et qu’il faut savoir s’en libérer car tout n’est pas bon.

TC : Justement en tant qu’artiste, quel est ton rapport à Instagram ?

Mélanie : On est dans l’auto-portrait permanent. La société du spectacle où l’on se montre à travers un écran. Je fais également une sorte d’asphyxie du quotidien car il est mis en scène à longueur de comptes. Rendez-nous le quotidien !

« Sur Instagram, le quotidien est mis en scène à longueur de comptes. Rendez-nous le quotidien ! »

TC : Oui, mais tu es sur Instagram (@simpleschoses)  quand même, et tu y publies des photographies pour faire découvrir tes créations, entre autres. Instagram apporte quelque chose à la création non ?

Mélanie : Ce sont des images que je fabrique comme quelqu’un qui regarderait un catalogue. En fait, tu publies pour être regardé, et tu regardes qui te regarde. C’est une sorte de quadrillage de la normalisation. Pour être vu, il faut enchaîner les « # », en trouvant les plus percutants. C’est un lieu de compétition !

J’apprécie les comptes qui sont dans la vie incarnée, qui montrent la vie telle qu’elle est vécue.

Je pense profondément que l’on ne peut pas y arriver si l’on est habité par les images des autres. Nous avons besoin d’un isolement intime, d’intériorité. D’autant plus pour créer.

Cela me fait penser à une citation de Maria Montessori que j’apprécie beaucoup : « Personne ne peut nous aider à atteindre cet isolement intime qui nous permet d’accéder à notre univers le plus secret, le plus profond, aussi mystérieux qu’il est riche et plein. »

TC : Justement, j’allais y venir. Y’a-t-il des conditions pour la création ?

Mélanie : J’ai analysé trois conditions : « Silence, solitude et ordre ». D’ailleurs, pendant ces dernières vacances d’été, je me suis isolée et j’ai pris le temps de me reconnecter intérieurement. J’ai pu me remettre à la peinture ! (NDLR : Vous pourrez voir des illsutrations réalisées par Mélanie un peu plus tard).

J’ai pu éclore, dans un milieu qui n’était pas étouffé par les autres.

[Parenthèse tout en douceur]

Dans les champs, sur les genoux de maman, dans les bras de papa ou à l’école, voici quelques illustrations signées @SimplesChoses !

[FIN de la Parenthèse tout en douceur]


TC : Comment fait-on pour réunir cette trinité de conditions et créer ?

Mélanie : Je sens que j’ai besoin pour être une mère aimante d’avoir du temps pour créer. Alors quand mes enfants dorment, je crée. Nous savons aussi avec mon mari que nous avons « nos jardins à nous ». Alors nous nous laissons cet espace …

TC : Tu as évoqué ton rôle de mère, en le liant à ta créativité. C’est la maternité qui te (re-)connecte avec la création ?

Mélanie : Pour être une « femme moderne », on nous fait croire que le salariat est la seule chose à atteindre. Avec le salariat, selon moi, on a ôté aux gens ce pour quoi ils avaient été créés.

Le fait d’avoir des enfants me rattache à un lieu car je ne peux pas sortir de partout. Avec cela, je me suis donc demandée ce que j’avais en moi, pour trouver cette part d’humanité qui me fait vivre et qui amène la créativité. La lecture, l’écriture, la poésie, … Notre part d’humanité. Je vois la création partout !

Une infirmière qui soigne avec cœur est dans la création car il y a de l’humanité. Cette humanité m’a été donnée quand j’ai eu des enfants.

TC : La création te permet de te découvrir ? D’aller au fond de toi ?

Mélanie : Je cherche encore l’expression artistique qui me permettrait de relier tout ce que j’aime. Je ne pourrai pas faire que des poupées car j’aime lire, peindre.

« C’est un peu la permaculture de l’intérieur, tout croit ensemble »

TC : Par quels moyens te sens-tu légitime dans la création ?

Mélanie : Je n’y pense pas. Ce n’est pas parce que j’ai appris que je sais faire. Et je ne fais pas pour attendre des retours. Quand tu fais ce que tu aimes faire et que c’est juste, tu ne te poses pas la question.

TC : A quoi penses-tu quand tu fais des poupées ?

Mélanie : Je sais que mes poupées ont une fragilité (NDLR : elles ne sont pas adaptées pour les plus petits), et j’aimerais qu’elles soient des petits condensés d’univers. Un objet qui dégage quelque chose sans être « utile » et en même temps, je n’aime pas trop le côté « poupée en porcelaine » parce qu’elles ne se renouvellent pas.

Quand je fabrique une poupée, je pense donc au nom que je vais lui donner, à l’univers qui va y être associé, à mes enfants, à mon mari.

TC : Depuis combien de temps t’es-tu mise à en fabriquer ?

Mélanie : Depuis 6 ans. J’ai commencé par faire une poupée pour mon fils afin qu’il s’amuse. Puis une amie m’en a demandé une pour sa fille.

poupee-article-coordonnees-simpleschoses-trottecocotte

TC : Tu peignais déjà ?

Mélanie : J’ai fait du dessin, et j’ai décidé récemment de le montrer. Un tableau, une illustration, la liberté est totale pour le spectateur.

J’aspire à l’écriture et au dessin. On se sent tellement bien quand on a trouvé sa manière de s’exprimer !

 

Quelle rencontre ! Un échange empli d’idées, de volonté d’être au monde de la meilleure manière qui soit. Une vision de la vie très ancrée dans ce qui nous caractérise, de ce qui fait notre essence d’humains. 
Et puis la création. La volonté de rechercher, de trouver quels talents et leviers activer pour être soi et s’exprimer !

Que tes créations sont belles Mélanie, et ton univers si doux et authentique ! Ta simplicité, ton naturel et ta réflexion sont de rares et beaux atouts que tu mets au service de la création. Je continuerai à te suivre … 

Pour suivre Mélanie, pour lui commander une poupée ou une illustration, vous avez plusieurs possibilités, et ça c’est vraiment chouette ! :

Son site

Son compte Instagram (rempli de douceur) : @simpleschoses

Sa boutique Etsy

La contacter par mail : simpleschoses@gmail.com