défi-zero-waste-2018-ONG-trottecocotte

Engagés

Tendre vers le « Zéro Waste », ça te branche ?

Au tout début de l’année je ne sais pas si vous avez entendu parler du défi lancé par l’ONG « Zéro Waste » pour inciter chacun de nous à changer ! Oui, changer nos habitudes de vie afin de préserver la planète tout en soutenant l’emploi en France.

Faire du sport (d’ailleurs, où en est votre résolution 2018 à ce sujet ? ;-)), essayer de mieux manger, de passer moins de temps devant son ordinateur ou son téléphone, … En fait, tout cela, l’ONG le soutient, mais cette année, elle a choisi un autre effort collectif à tenir ! Tadaaaaam !

En 2018, « Zéro Waste » nous met au défi de ne rien acheter ou presque, de neuf durant l’année.

Quoi ??????

via GIPHY

Ne faites pas cette tête, ca va bien se passer !

La démarche de « Zéro Waste »

Le temps a filé si vite que je vous en parle … en fin de soldes d’hiver ! Habile !
J’imagine que vous en avez donc déjà profité pour regarnir vos placards d’habits ou d’objets en tout genre !

Tiens, justement, n’avez-vous acheté que des produits dont vous aviez réellement besoin ? Et en magasin ou d’occasion ?
Je plaide coupable car, pour certains achats encore, je suis clairement dans l’achat coup de cœur.
A moi de veiller à ne pas laisser ces produits attendre patiemment leur tour sur mes étagères !

Mais d’ailleurs, quand peut-on savoir que l’on a vraiment un besoin ?
Ce n’est pas évident, d’autant plus que le marketing prend beaucoup de place dans nos actes d’achat. A force de voir les pubs dans la rue, sur les pages des magazines, avant d’écouter notre musique sur Youtube, ou à la télévision, on a beaucoup, beaucoup d’envies d’achats. Et ça, ni notre porte-monnaie ni notre planète n’aiment ça !

L’ONG dont le but est de lutter contre la production de déchets, se donne pour mission de nous aider toutes et tous, à mieux mesurer l’impact de tous nos achats. En prenant le temps de la réflexion avant d’acheter, on devrait normalement céder moins souvent aux sirènes de l’envie. Tous au défi !

Le défi #RienDeNeuf

Adhérer au défi, c’est accepter de revoir certains réflexes de consommation bien ancrés. « Penser alternatif », en réduisant l’achat de produits neufs.

L’association a donc dressé des catégories de biens ainsi que les alternatives proposées pour se les procurer !
La liste est longue ! Vous pouvez d’ailleurs la retrouver sur le site « Rien de neuf » mis en place pour l’occasion.

Location, prêts, mutualisation sont les alternatives les plus simples. On pense tous à Emmaüs, au Bon Coin, mais beaucoup d’associations ou d’entreprises se sont lancées pour offrir des services allant dans le sens d’une économie plus « durable ». Vous retrouverez leurs coordonnées ici.

Nos modes de vie en lumière

Ce genre d’initiative permet de s’entraider pour consommer mieux, mais surtout de voir à quel point nos modes de vie sont gourmands en ressources.

Pour fabriquer un t-shirt, il faut plus de 2500 litres d’eau tandis que pour un jean on atteint 8000.
Pour un smartphone, c’est 70 kg de ressources utilisées selon l’association.

De plus, acheter moins d’objets neufs favorise la création d’ateliers de réparation et donc d’emplois, en France !

Au-delà de ce défi, c’est bien une réflexion sur nos modes de vie que l’association nous encourage à avoir ! Loin de l’idée de tout compter ou de tout analyser, achat après achat, vous êtes prêts à relever le défi ?

Laisser un Commentaire

Commentaires (2)

  1. Que j’aime cette démarche ! Il y a un autre avantage… Quand vous achetez des objets déco ou meubles d’occasions (en chinant, chez un brocanteur…) bien souvent vous achetez l’objet à sa vraie valeur. Par exemple vous achetez une chaise 25€ dans un vide-grenier, quand vous en avez marre vous pouvez en principe la revendre autour de 25€ donc en sommes vous matérialisez votre argent. A l’inverse si vous achetez un service de 12 assiettes neuves chez Iké… 70€, quand vous en avez marre vous les mettez en vente sur Le bon … même à 20€ vous n’arriverez pas à les vendre… Donc cette démarche permet de faire d’autres économies insoupçonnées! 😀

    1. Bonjour Boris ! Merci pour cette réflexion très pertinente ! Et au-delà des aspects écologiques, économiques, je pense même à l’aspect déco. C’est l’assurance de ne pas retrouver chez les autres ce que l’on a chez soi ! Plutôt sympa 😉