visuel-demaintouscretins-arte-tv-trottecocotte

Vue du Perchoir

Notre environnement : machine à fabriquer les crétins de demain ?

Samedi (soir) dernier, la chaîne Arte a diffusé un reportage dont beaucoup parlaient ces derniers temps.

Un documentaire au nom provocateur dont on ne savait pas si l’on devait sourire ou pleurer.
Dès les premières minutes de visionnage, c’est pourtant la douche froide. Le sentiment qui nous envahit est clair : un phénomène très inquiétant voire alarmant se produit un peu partout sur la terre.

Si je vous dis que demain nous pourrions tous devenir crétins, ou plutôt donner la vie à des crétins et être entourés de personnes aux capacités intellectuelles altérées voire limitées dès leur naissance, cela vous fait penser à quoi ?

À une fiction ? Pour savoir si ce futur peut-être notre futur, voici le documentaire disponible en replay en cliquant sur l’image :

enquete-article-demaintouscretins-arte-trottecocotte-

Si vous avez eu le temps de visionner la vidéo (si ce n’est pas fait, prenez 1 heure, vous ne le regretterez pas !), vous avez donc compris, preuves à l’appui que ce futur annoncé est loin d’être une fiction et que nous sommes déjà en pleine mutation.

Les nombreuses recherches scientifiques effectuées partout sur la planète concordent et affirment que notre environnement, en plus de nous empoisonner, nous rend stupides.

Une menace place donc sur nous, mais aussi et surtout sur les enfants à naître. Et c’est là tout l’objet du documentaire !

Notre QI régresse depuis 2 décennies

C’est Edward Dutton, un chercheur passionné par l’évolution de l’intelligence qui l’affirme. Ce dernier a notamment fait des recherches sur l’intelligence grâce aux bases de données des armées scandinaves. En effet, depuis plusieurs décennies, dans le cadre de l’armée, les jeunes hommes passaient des tests de QI. Toujours les mêmes.
Edward Dutton affirme que le QI a augmenté jusqu’au milieu des années 90 pour baisser depuis.

Il a noté également qu’en Finlande, le QI baisse de 2 points par décennie.

Quand on sait qu’un « écart-type » dans le calcul d’un QI est de 15, le calcul est vite fait …

Et pour ne rien arranger, ce phénomène n’est pas observé que dans les pays du Nord, mais partout sur la planète.

Le crétinisme

Le crétinisme était autrefois un terme utilisé pour évoquer une personne de petite taille, qui souffrait d’un retard mental et avait un goitre (autrement dit, une hypertrophie de la glande thyroïde).

cretin-savoie-trottecocotte

Crédits : 123savoie.com

La personne atteinte de crétinisme subissait un retard mental en raison d’un mauvais fonctionnement de sa thyroïde.

C’est un médecin britannique qui a découvert cela en effectuant des recherches sur un peuple de Papouasie Nouvelle-Guinée en 1966. Il démontra alors scientifiquement que le mauvais fonctionnement thyroïdien est lui-même dû à une carence en iode de la mère lorsqu’elle portait son enfant. Avant même de naître, les foetus étaient donc déjà porteurs du handicap appelé « crétinisme ».

La chimie, mortelle pour nos capacités intellectuelles

Du rouge à lèvre au fond de teint, de la nourriture au liquide vaisselle, de la bougie au placard du salon, de l’ordinateur au canapé, pour finir au pyjama que nous portons, nos vies baignent dans le chimique.

En plus de la carence en iode qui affecte les populations, d’autres menaces invisibles pèsent sur les thyroïdes. Elles impactent le développement cérébral de l’enfant à naître et modifient aussi le comportement des enfants comme des adultes.

Dans notre environnement, de nombreuses substances présentent des structures comparables à celles de l’iode. En fait, ces substances sont même classées au même endroit dans le tableau périodique des éléments.

tableau-periodique-elements-chimiques-trottecocotte

Notre corps est rempli de chlore, de fluor et de brome (qui se trouvent dans le rectangle bleu avec l’iode sur le visuel au-dessus). Les scientifiques pensent que le corps confond ces substances avec les hormones thyroïdiennes … Les molécules de chlore, fluor et brome peuvent donc prendre la place des hormones thyroïdiennes et perturber le fonctionnement hormonal.

Des perturbateurs endocriniens qui influeraient sur le développement du cerveau …

Et le problème c’est que le chlore, fluor et brome se cachent partout dans notre environnement ! Et de plus en plus !

Les PCB ou polychlorobiphényles étaient présents dans le plastique, la colle, et les peintures). Interdits depuis des années, nous les retrouvons encore. Le tris présent dans le retardateur de flammes, les pesticides dans les aliments, et bien d’autres substances sont également partout !

Le documentaire donne des nombreux exemples édifiants. Mais au final, comment cela va-t-il évoluer ?

Reverrons-nous un autre Bach ? Un autre Mozart ?

Un enfant qui naît aux Etats-Unis de nos jours a plus de 100 substances chimiques détectables dans le sang à sa naissance.

Inutile d’aller bien loin et d’être un grand scientifique pour se poser des questions.

Qui peut dire aujourd’hui par exemple qu’il n’a jamais entendu parler d’autisme ? Nous côtoyons tous de près ou de loin un adulte ou un enfant porteur de ce handicap.

1 enfant sur 68 est aujourd’hui diagnostiqué autiste aux Etats-Unis. Un chiffre qui donne le tournis et qui, selon les scientifiques, ne cesse d’évoluer à la hausse …

Qui peut-dire qu’il n’a pas entendu dans son entourage une amie ou une tante évoquer ses élèves devenus insupportables ? Manque d’attention, hyper activité, sont des mots et des maux qui reviennent de plus en plus régulièrement chez les professionnels qui encadrent et s’occupent des enfants.

Combien de parents lancent des pétitions pour essayer de protéger leurs enfants fréquentant des écoles rurales régulièrement arrosées par les produits chimiques de l’agriculteur du village ?

La liste est longue. Ces exemples nous parlent à tous et nous font réfléchir. Les enfants d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes qu’hier. Alors demain ?

_ _ _ _

Les sceptiques ont beau rire et minimiser ce que nous voyons les uns et les autres, dans nos vies, à nos échelles, nous sommes tous impactés par notre environnement qui change.
Quand je parle d’environnement, je veux aussi parler de nos modes de vie. Nous sommes dans une journée beaucoup devant nos écrans, l’éducation des enfants évolue, nos comportements évoluent au rythme de la technologie, … Bref, nous devons prendre conscience que le changement est là, bien là, aussi insidieux soit-il.
Comme une boule qui roule dans la neige, elle emporte tout sur son passage, et de plus en plus vite, pour finir éclatée sur une pierre, anéantie. Mais ici, la neige est remplacée par l’humain. Le drame en est d’autant plus impactant.

 La consommation étant l’un de nos pouvoirs, soyons conscients que nos actes d’achats nous font acheter le monde qui va avec !

Laisser un Commentaire