couv-wefly-trottecocotte

Les faiseurs

Wefly drone : le souci du beau dans l’audiovisuel.

Après ma halte en Bourgogne, j’ai rallié Lyon afin de passer entre autres, une journée en compagnie de l’équipe de Wefly drone, une entreprise de production audiovisuelle.

drone-en-vol-wefly-trottecocotte

Un drone en vol (Crédit photo : Wefly drone)

Je devais initialement participer à une journée de tournage mais le temps en a décidé autrement.

Rendez-vous est donc pris au sein de l’agence, en pleine campagne du « Beaujolais des pierres dorées ».

L’ambiance WeFly drone

Chez Wefly drone, l’ambiance est cadrée mais décontractée. Louis-Frédéric et Corentin travaillent chacun sur leur PC dans la même pièce. Aude, est également de la partie la plupart du temps mais quand j’arrive, elle est en vacances.

La communication, c’est leur truc ! Chacun a ses missions mais le dialogue et la réflexion font partie intégrante de leur manière d’envisager les choses.

Comme sur leur logo, quand l’un à « la bonne idée », l’ampoule s’allume, prête à éclairer le projet !

logowefly-trottecocotte

Car oui, la lumière est au cœur. Au cœur des prises de vue qui peuvent durer si longtemps pour si peu de secondes … Sur un tournage, l’équipe de Wefly peut effectuer jusqu’à 1 heure de prise de vue pour ne garder que 2 secondes d’images.

 

Et puis il faut aussi gérer l’écriture des scénarios. Louis-Frédéric me le répétera plusieurs fois au cours de la journée, un film qui est réussi, c’est un film qui est écrit, ça c’est certain !

« Un film qui est réussi, c’est un film qui est écrit, ça c’est certain ! »

Interpellée par la minutie et le professionnalisme avec lequel Corentin et Louis-Frédéric envisagent chaque tournage, j’ai envie de rentrer dans les détails. Place aux détails, donc ! 

Les étapes de création d’un film

Ils m’expliquent en les illustrant, chaque phase d’élaboration d’une vidéo. Que celle-ci ait une visée « corporate », de présentation d’une marque, d’un produit ou d’un service ou enfin événementielle.

[Un exemple de video evenementielle]

[Un exemple de video realisee pour une ville]

Tout d’abord, il faut aller à la rencontre du client afin de saisir ce qu’il souhaite faire passer comme message et récupérer ses exigences. Vient tout de suite après, l’écriture de scénarios à partir duquel le tournage est bâti. Plusieurs scénarios sont proposés au client. C’est maintenant l’heure de travailler le montage des prises de vue.

Le film est ensuite présenté au client puis finalisé.

wefly-en-tournage-trottecocotte

Ce qu’on appelle, se « mouiller en tournage » !

Pour Louis-Frédéric, la partie la plus plaisante est le tournage. Ecrire un scénario, tourner des images pour faire rêver et pour donner envie. Il faut trouver la bonne musique, les bonnes idées !

« Faire rêver, un peu un métier de gosse professionnalisé »

Une aventure entrepreneuriale

L’aventure entrepreneuriale Wefly entre dans sa 4ème année. C’est un succès pour Louis-Frédéric qui s’est lancé sans compter ses heures, dans la production audiovisuelle !

 equipe-wefly-trottecocotte

Une photo avec une partie de l’équipe, pour immortaliser mon passage !

Lui qui a toujours rêvé de créer sa boîte parce qu’il déteste faire toujours la même chose, est servi. Il enchaîne démarchage, tournage, montage, présentation, rendez-vous, et bien d’autres choses.

Quand on sait que Wefly est né d’une discussion sur les drones avec l’un de ses frères, on mesure le chemin parcouru. Il est alors tout jeune et vient de finir ses études « ultra larges » en école de commerce. Travaillant depuis peu dans le secteur de la grande distribution avec l’envie de racheter un commerce en franchise, Louis-Frédéric est loin d’imaginer que peu de temps après il passera ses soirées à se former dans le domaine du drone et de l’audiovisuel tout en commençant à rêver un projet concret d’entreprise. 

« Je n’y connaissais rien, c’est ça qui est dingue »

Ayant acquis assez de connaissances et de confiance, il se met à démarcher des clients. Les difficultés arrivent tout comme les portes dans le nez. Mais il continue.

Pendant 1 an Louis-Frédéric ne s’est pas rémunéré. « Il faut aimer bosser », car tout ne coule pas de source. C’est sa femme qui l’a aidé car elle « y croyait » quand personne autour de lui ne suivait. Il essuyait des refus, des promesses, et puis …  « Aujourd’hui, le bouche à oreille c’est 100% de WeFly ! »

Même si rien n’est jamais vraiment acquis, les projets vont bon train et nous retrouverons peut-être un jour le nom de Louis-Frédéric en haut de l’affiche. C’est tout le mal que je lui souhaite … !

« Tu crées une entreprise car tu as soif de liberté et parce que c’est très épanouissant pour un homme. Enfin, si ça marche, c’est très épanouissant ! »

Pour découvrir et suivre le projet, vous avez plusieurs possibilités :

Le Site

La page Facebook

Le compte Instagram

Avec l’équipe de Wefly, j’ai pu saisir au plus près, la notion du beau dans l’image audiovisuelle. J’ai vu des gens pour qui leur métier est une passion, qui ne comptent donc pas leurs heures pour satisfaire des clients de tous horizons.
On sent une réelle exigence dans le travail accompli. La volonté de se remettre en question, de suivre les évolutions technologiques, de se former sont autant de marqueurs de cela. La « patte » Wefly est à l’image de leurs valeurs et personnalités : carrées mais pas cassantes, fermes mais agréables …
Je leur souhaite une belle continuation et toujours plus de belles images à tourner, sans oublier de nous les partager !

Laisser un Commentaire